logo
 

Etats-Unis
des réfugiés bravent le froid et la neige pour se rendre au Canada

23/09/2017

Depuis l’élection de Donald Trump, le Canada reçoit de plus en plus de demandes d’asile de la part de migrants installés aux Etats-Unis. Inquiets des mesures anti-immigration du nouveau président américain, des dizaines de migrants tentent même de traverser la frontière à pied, dans des conditions très difficiles. Exemple dans le Manitoba, une région du centre du Canada, frontalière avec les Etats-Unis, qui a accueilli 91 migrants en quelques mois.
Ces derniers temps, à Emerson, petite bourgade rurale de 600 habitants dans le Manitoba, il a fait entre -23 degrés le jour et -38 degrés la nuit. Pas de quoi décourager des dizaines de réfugiés de traverser la frontière, à pied, à travers de vastes prairies tellement enneigées qu’on s’y enfonce jusqu’à la taille.
En deux jours, la mairie d’Emerson a enregistré l’arrivée depuis les Etats-Unis de 22 personnes originaires de Somalie, du Ghana et de Djibouti. Ils ont marché plus de deux heures, à leur arrivée dans un centre d’accueil, certains ont dû se faire amputer les doigts à cause de très graves gelures.
« Entre 20 et 30 personnes ont traversé la frontière depuis les Etats-Unis ce week-end, alors qu’on est au plus dur de l’hiver, témoigne Doug Johnston, conseiller municipal de ce village frontalier. Aujourd’hui, dehors il faisait -30°C. On a recueilli des gens les mains gelées. Et avec les pompiers, on a porté secours à des réfugiés bloqués entre les deux frontières. Ils traversent illégalement, donc ils sont conduits au service des douanes et des frontières, on examine leur situation et soit ils deviennent réfugiés, j’imagine, ou bien ils sont renvoyés aux Etats-Unis. Ce week-end, ce sont les services des frontières qui nous ont demandé d’ouvrir un local pour les accueillir le temps qu’ils les voient, à cause du froid. C’est comme ça qu’on a été impliqués. Et la situation nous inquiète, car par ici ces gens peuvent se perdre et mourir, il y a des rivières, des ravins, recouverts par plus d’un mètre de neige. »
Pourquoi tentent-ils un périple si dangereux ? Selon un accord passé entre les Etats-Unis et le Canada, les migrants doivent demander l’asile dans le premier pays où ils arrivent, en l’occurrence les Etats-Unis, car s’ils ne le font pas, les autorités canadiennes ne les laissent pas entrer sur leur territoire. Sauf qu’il y a une faille. Si les migrants traversent à pied, sans passer par les postes de douane, ils peuvent alors demander le statut de réfugié au Canada.
Cette brèche juridique pousse les migrants arrivés aux Etats-Unis, mais inquiets des mesures anti-immigration de Donald Trump, à mettre leur vie en danger pour tenter le rêve canadien.



Nommé mercredi dernier à la tête de la Caisse des dépôts et consignations (Cdc), Aliou (...)

Lire l'article →

Selon un rapport confidentiel de l’Agence mondiale antidopage (AMA) révélé mercredi par (...)

Lire l'article →

Il l’avait dit, il l’a fait. Un candidat au bac, qui avait menacé de se donner la mort (...)

Lire l'article →

La procédure en référés initiée par l’État pour demander que la fondation Maarif soit (...)

Lire l'article →

La ministre Khoudia Mbaye serait-elle en sursis ? Devrait-elle quitter la Ld pour (...)

Lire l'article →

Une mort bien trop cruelle pour Salif Thiaw. Marié et père dune fillette, l’agent de (...)

Lire l'article →

Que les populations de Niafrom, dans le département de Bignona, se rassurent ! (...)

Lire l'article →

En campagne pour sa réélection, Karamba Diaby, premier député noir d’Allemagne élu dans (...)

Lire l'article →

L’affaire du Lamantin Beach est au menu de la Cour d’appel de Saint-Louis ce mardi. (...)

Lire l'article →

Alors que la présidentielle doit se dérouler en octobre 2018, le nom du natif du (...)

Lire l'article →

La Grande mosquée de Léona de Kaolack est fermée au public depuis vendredi. Les prières (...)

Lire l'article →

En lui offrant un rein, Nawel a permis à son mari Boubaker d’en finir avec 16 ans de (...)

Lire l'article →