logo
 

Citoyenneté : Les 10 grands mouvements d’Afrique fusillent Jammeh Et Kabila

12/12/2017

Au terme de leur conclave à Gorée, les mouvements sociaux d’Afrique ont fait face à la presse ce mardi pour s’exprimer sur l’actualité brûlante. La question gambienne et la situation en République démocratique du Congo ont ainsi été au cœur de la conférence de presse animée par Filimbi (Rdc), Balai Citoyen (Burkina), Inhiya (Tchad), Wake up (Madagascar), Lucha (Rdc), Y’en a marre (Sénégal), Jeunes et forts (Cameroun), Ras Le Bol (Congo), Gt Jeunes (Côte d’Ivoire), Gom Sa Boppa (Gambie). Ils n’ont pas ménagé Kabila et Yayah Jammeh, qui ont installé la crise dans leurs pays respectifs.
« C’est une stratégie de solidarité, de soutien et de manifestation qui a été adoptée par l’ensemble des mouvements d’Afrique. Tous ces mouvements se sont mobilisés avec comme objectif d’être plus impactants dans l’actualité africaine qui, malheureusement une fois de plus, va mener les peuples africains dans des sacrifices ultimes. Et espérons qu’ils seront amoindris avec les efforts de tout un chacun. Malheur a ceux qui bâillonnent leur peuple. Malheur aux dictateurs Yaya Jammeh et Kabila », ont déclaré Fadel Barro et Cie.
Ces mouvements sociaux ne comptent pas rester inertes. Ils comptent, s’investir pleinement. « Nous avons décidé de mener dans un premier temps des actions directes et indirectes. Avant c’était le carton rouge, aujourd’hui c’est le carton noir pour dire au-revoir aux dictateurs Africains. Il n’y a plus d’aller et retour au pouvoir. Malheureusement l’actualité congolaise et gambienne est très chaude. On a besoin de fédérer les causes et de réaliser une vraie union. On va faire des actions en deux phases. Les actions de communication à travers les réseaux sociaux et les actions concrètes comme les sit-in, des marches et des lettres ouvertes destinées aux grandes institutions comme la Cedeao et union Africaine et aussi des actions synchronisées. On fera tout pour freiner cette forfaiture qui est en marche », ajoute-t-il.
En effet, ces mouvements citoyens ont aussi décidé de lancer une université de l’engagement citoyen. Elle sera tenue dès ce 17 janvier informe Serge Martin du Balai citoyen : « Cette université a pour objectif de regrouper, en dehors des leaders du mouvement, les jeunes activistes africains. D’abord pour mieux se connaitre et apprendre chacun comment développer leur propre thématique et aussi des moments de plaidoirie forts sur les sujets qui agitent le continent africain », a conclu le leader du mouvement Balai Citoyen.



Le Bureau politique du Rassemblement pour le Socialisme et la Démocratie (BSD) s’est (...)

Lire l'article →

Les morgues des plus grands hôpitaux de Dakar sont devenues les espaces les plus (...)

Lire l'article →

Installé depuis hier à la tête de la Caisse de Dépôts et de Consignations, Aliou Sall a (...)

Lire l'article →

Me Ciré Clédor Ly a vivement déploré le verdict rendu, ce jeudi, par la Cour suprême dans (...)

Lire l'article →

On a frôlé l’irréparable hier soir dans la grande mosquée de Touba où des membres du (...)

Lire l'article →

Ledakarois a appris de bonnes sources la disparition, dans la nuit du jeudi à (...)

Lire l'article →

La nomination de Aly Ngouille Ndiaye en remplacement de Abdoulaye Daouda Diallo (...)

Lire l'article →

Le maire de Guédiawaye, Aliou Sall, a remis ça. Fraîchement nommé directeur général de la (...)

Lire l'article →

Il y a un an, jour pour jour, une mutinerie éclatait à la prison de Rebeuss. Le bilan (...)

Lire l'article →

Youssou Touré reste à la tête du Réseau des enseignants de l’Apr. Ce, malgré la vague de (...)

Lire l'article →

Pape Konaté, président de la Cellule de la collectivité mandingue du quartier de (...)

Lire l'article →

Accusés d’avoir volé 23 millions de francs Cfa à la régie de paiement des bourses des (...)

Lire l'article →