logo
 

Ce qu’il faut savoir sur l’explosion au Cap des Biches

13/12/2017

Le directeur général de la Senelec, Mouhamadou Makhtar Cissé, était hier, mercredi 9 août, sur le site de la centrale de Cap des Biches où une explosion suivie d’un incendie a été enregistrée la veille, mardi 8. Une occasion pour lui de constater les dégâts et faire quelques précisions sur les dispositions prises par sa société pour assurer le service d’électricité, malgré l’incident.

D’abord, le patron de la Senelec informe qu’il faudra une dizaine de jours et un diagnostic complet pour connaître la nature et l’ampleur des dégâts, et attendre la fin des investigations des techniciens de l’entreprise pour connaître les causes exactes de l’explosion.

Mais, d’emblée, Makhtar Cissé assure qu’il s’agit bien d’un accident. Écartant du coup une éventuelle thèse criminelle ou une défaillance interne. Ensuite, il a indiqué que « l’incident a été circonscrit en un groupe ». Le C4. Il précise : « Une centrale, c’est plusieurs groupes. Et les groupes de Senelec portent des noms. Vous avez le C4 et les groupes 401, 402, jusqu’à 5. Un seul groupe a été affecté. »

Malgré la gravité de l’accident, qui a mobilisé 35 mégawatts du parc de la Senelec, la fourniture d’électricité n’a pas été fortement perturbée, jubile Makhtar Cissé. Et pour cause, indique-t-il, d’abord l’incident, qui aurait pu être plus grave s’il s’était produit la nuit, a eu lieu le jour (« à 14 h 30 ») et, ensuite, « le parc de production de Senelec a un bon taux de disponibilité ».

« Senelec est dans une dynamique positive de redressement qui lui permet, malgré un incident de cette ampleur, de fournir de l’électricité à l’ensemble des Sénégalais, sans connaître de désagréments majeurs », martèle Makhtar Cissé. Qui ajoute : « Les autres (groupes) qui sont sur d’autres sites hors du Cap des Biches nous permettent de passer la pointe à 553 mégawatts. C’est dire qu’il y avait une marge, parce que le parc disponible hier (mardi) était de 570. Si vous y enlevez les 35, on avait hier au moins une marge de 40 mégawatts, malgré l’incident. Donc, cela témoigne du bon taux de disponibilité du parc de production de Senelec. »

À cela s’ajoute, selon Makhtar Cissé, les contrats de d’achat d’énergie conclus avec les privés et l’apport des énergies renouvelables.

La centrale de Cap des Biches dispose de plus de la moitié du parc de production de la Senelec. Fournissant 85 mégawatts aux entreprises et aux ménages. Elle a la même capacité que la centrale de Contour Global inaugurée en juin 2016.

Source : Enquête



Le Bureau politique du Rassemblement pour le Socialisme et la Démocratie (BSD) s’est (...)

Lire l'article →

Les morgues des plus grands hôpitaux de Dakar sont devenues les espaces les plus (...)

Lire l'article →

Installé depuis hier à la tête de la Caisse de Dépôts et de Consignations, Aliou Sall a (...)

Lire l'article →

Me Ciré Clédor Ly a vivement déploré le verdict rendu, ce jeudi, par la Cour suprême dans (...)

Lire l'article →

On a frôlé l’irréparable hier soir dans la grande mosquée de Touba où des membres du (...)

Lire l'article →

Ledakarois a appris de bonnes sources la disparition, dans la nuit du jeudi à (...)

Lire l'article →

La nomination de Aly Ngouille Ndiaye en remplacement de Abdoulaye Daouda Diallo (...)

Lire l'article →

Le maire de Guédiawaye, Aliou Sall, a remis ça. Fraîchement nommé directeur général de la (...)

Lire l'article →

Il y a un an, jour pour jour, une mutinerie éclatait à la prison de Rebeuss. Le bilan (...)

Lire l'article →

Youssou Touré reste à la tête du Réseau des enseignants de l’Apr. Ce, malgré la vague de (...)

Lire l'article →

Pape Konaté, président de la Cellule de la collectivité mandingue du quartier de (...)

Lire l'article →

Accusés d’avoir volé 23 millions de francs Cfa à la régie de paiement des bourses des (...)

Lire l'article →