logo
 

Cauris d’or : « Le cirque a assez duré et il serait mieux de distribuer des clowns d’or… »

09/12/2016

Chaque année le sieur Mbagnick Diop, fort de ses entrées et carnets d’adresses, organise sous le sceau du MDES, le gala des entreprises et décerne des cauris d’or qui est l’équivalent des oscars dans le monde du cinéma. C’est un rendez vous très couru et apprécié qui rassemble le gotha du tissus économique et tout ce que le Sénégal compte comme dirigeants. Ainsi, sans surprise, sont primées à chaque cérémonie les amis et partenaires du gouvernement en place. Et selon certaines indiscrétions, les lauréats dans leur entièreté, passent à la caisse, en reconnaissance du Cauris reçu.

Mais, au vu du sérieux dont se prévaut cette mascarade, il est important de s’interroger.

1. Quelle est la personne et la moralité de Monsieur Diop Mbagnick pour s’autoriser le pouvoir de juger les performances des entreprises du Sénégal ?

2.Quelle est la légitimité du MDES pour s’autoriser un tel pouvoir ?

3.Quels sont les critères du MDES pour primer une entreprise ou un Responsable ?

4.Quelle est la valeur ajoutée d’un tel sacre dans le développement des structures ?

5.Que vaut le MDES au niveau insertion des jeunes et qu’elle est sa légitimité pour attribuer et décréter que telle structure est l’entreprise de l’année ou tel homme est le manager le plus efficace ?

Autant de questions qui restent sans réponse pour pouvoir donner une suite sérieuse à cet événement.

Monsieur Cheikh Amar a été sans surprise primée l’année passée dirigeant de l’année. Et aujourd’hui l’histoire le rattrape parce qu’il aurait grugé l’Etat et le contribuable sénégalais de plus de vingt milliards de nos pauvres francs entre 2008 et 2013 et est épinglé par le rapport de la Cour des Comptes. C’est à se méprendre entre voyous à cols blancs et managers émérites alors.

Non Monsieur Diop Mbagnick, vous n’avez ni la science, ni les diplômes et encore moins la compétence de juger des résultats de nos entreprises et vos critères sont exclusivement matériels et clientélistes. Et cela est la plus belle des arnaques dont le Sénégal est victime.

Halte au MDES, le cirque a assez duré et il serait mieux de distribuer des clowns d’or à vos récipiendaires que de les enfariner.

J’ appelle les autorités du Sénégal et structures compétentes à mettre fin à cette mascarade et si besoin en était, que l’Etat, sur la base d’indicateurs objectivement verifiables, organise et s’autorise à primer lui même ses meilleurs éléments et structures publiques et privées.

Cheikh Doudou Mbaye

Master en politique de Santé Publique et Gestion des systemes de Soins de santé



Modou Guèye n’oubliera pas de sitôt. Passé le bonheur de la naissance de son premier (...)

Lire l'article →

La pêche a contribué en 2015 pour 20, 8 pour cent à l’équilibre de la balance commerciale (...)

Lire l'article →

Le gouvernement a décidé de freiner la prolifération des essenceries dans la capitale. (...)

Lire l'article →

La forte affluence au niveau des commissions mises en place pour l’obtention de la (...)

Lire l'article →

Le footballeur professionnel, Cherif Ousmane Sarr, réclame 444 millions au marabout (...)

Lire l'article →

Le président Macky Sall a magnifié lundi à Yaoundé l’excellence des relations entre le (...)

Lire l'article →

L’absence de magasins de stockage et de camions frigorifiques fait perdre au secteur (...)

Lire l'article →

La Fédération nationale des cadres libéraux, après avoir réaffirmé hier sa confiance en (...)

Lire l'article →

Le prix au producteur du kilogramme d’arachide va connaître une hausse de 10 F CFA, en (...)

Lire l'article →

Avant de passer devant le juge, le 1er décembre prochain, pour répondre de l’accusation (...)

Lire l'article →

Le maire de Ziguinchor, Abdoulaye Baldé, estime que la police et la gendarmerie (...)

Lire l'article →

Un conseiller municipal impliqué dans une affaire de braquage ? Aussi surprenant que (...)

Lire l'article →