logo
 

RÉPLIQUE
Benno Bokk Yakaar répond à la Coalition Gagnante Wattu Senegaal

25/09/2017

La Déclaration de la coalition Wattu Senegaal est d’abord marquée par le sceau de l’incohérence. Puisque, celle-ci revendique sa victoire avec grandiloquence partout où elle a gagné, et crie au vol là où elle a été sèchement battue. Cela n’honore pas notre démocratie.

La deuxième incohérence tout aussi flagrante est que l’opposition a déjà donné, dans un passé récent, une explication à sa défaite par sa désunion.

Ensuite, nous précisons ici avec force que les déclarations de la coalition Wattu sont loin des faits. En effet, sur l’étendue du territoire national, et dans 39 pays le scrutin s’est globalement bien déroulé. Là où il y a du retard, le vote s’est prolongé au delà de 18H 00. Il est donc inadmissible de jeter l’anathème sur l’administration pour masquer son propre échec.

Exceptionnellement à Touba, et en raison des intempéries le vote n’a pas pu se dérouler dans les conditions habituelles. Il est à noter également que 147 bureaux de vote ont été saccagés par des nervis de Wattu Senegaal.

Enfin, la page des élections législatives est dépassée et les écarts constatés dans les urnes confortent la réalité du terrain depuis les législatives de 2012, les locales de 2014 et le référendum de 2016.

Il est donc fallacieux d’entretenir la confusion pour tirer des conclusions sur la popularité de son excellence le Président Macky SALL.
En effet l’élection présidentielle et celles législatives ne sont pas de même nature. Pour rappel, en 2001 le score du PDS et de ses alliés aux élections législatives était de moins de 49%.

Pour conclure selon tous les observateurs sérieux dans le pays comme à l’international, la fiabilité de ce scrutin ne souffre d’aucune ambiguïté.

Il faut certes avoir toujours le triomphe modeste. Il est tout aussi important de savoir perdre dans la dignité. Le peuple a voté, il a choisi le camp du progrès et de la marche inexorable du Sénégal vers l’émergence, contre celui de la destruction et de la stagnation.

LA CELLULE COMMUNICATION BBY,
LE COORDINATEUR , PAPE MAHAWA DIOUF



Nommé mercredi dernier à la tête de la Caisse des dépôts et consignations (Cdc), Aliou (...)

Lire l'article →

Selon un rapport confidentiel de l’Agence mondiale antidopage (AMA) révélé mercredi par (...)

Lire l'article →

Il l’avait dit, il l’a fait. Un candidat au bac, qui avait menacé de se donner la mort (...)

Lire l'article →

La procédure en référés initiée par l’État pour demander que la fondation Maarif soit (...)

Lire l'article →

La ministre Khoudia Mbaye serait-elle en sursis ? Devrait-elle quitter la Ld pour (...)

Lire l'article →

Une mort bien trop cruelle pour Salif Thiaw. Marié et père dune fillette, l’agent de (...)

Lire l'article →

Que les populations de Niafrom, dans le département de Bignona, se rassurent ! (...)

Lire l'article →

En campagne pour sa réélection, Karamba Diaby, premier député noir d’Allemagne élu dans (...)

Lire l'article →

L’affaire du Lamantin Beach est au menu de la Cour d’appel de Saint-Louis ce mardi. (...)

Lire l'article →

Alors que la présidentielle doit se dérouler en octobre 2018, le nom du natif du (...)

Lire l'article →

La Grande mosquée de Léona de Kaolack est fermée au public depuis vendredi. Les prières (...)

Lire l'article →

En lui offrant un rein, Nawel a permis à son mari Boubaker d’en finir avec 16 ans de (...)

Lire l'article →