logo
 

AVORTEMENT CLANDESTIN : Ibou Diouf introduit une tubulure de perfuseur dans l’appareil génital de Fatou Gueye

03/12/2016

Ibou Diouf a fauté, il a gravement fauté. Il s’est présenté devant la barre du tribunal des flagrants délits de Dakar, poursuivi par le procureur de la république pour les chefs d’accusations de d’avortement clandestin et d’usurpation de fonction. Avec sa victime, ils risquent des peines de prison entre deux et cinq ans ferme.
Il fallait voir son visage pour savoir que ce père de famille d’une quarantaine d’année regrettait profondément son acte. En même si l’homme s’est adonné au moins à deux reprises à l’acte d’interruption une grossesse, son comportement à la barre a laissé plus d’un perplexe. En effet il y’a quelque mois, le sieur Ibou Diouf résidant à Grand Dakar et titulaire d’un certificat de secouriste a reçu la dame Fatou Gueye qui lui manifeste sa volonté de se débarrassé de sa cinquième grossesse comme d’ailleurs ce fut le cas pour la quatrième. En effet la dame Gueye est déjà maman de trois enfants vivants, elle a aussi un avortement à son action.
Ainsi, pour la somme de vingt-cinq mille Francs Cfa, le sieur Diouf qui semble-t-il se faisait passer pour un médecin accepte pour une deuxième fois d’aider la mère célibataire à se débarrasser de son fœtus. Seulement les choses ne se passent pas cette fois ci de la meilleure des manières comme ce fut le cas pour la première fois. En effet dans l’intimité de sa « salle de consultation », le faux docteur, après des tests qui se sont présentés positifs, fait entrer une tubulure de perfuseur dans le vagin de la dame de 33 ans. Quand celle-ci rentre chez elle, des maux de ventre dû l’objet introduit dans son sexe lui empêche de rester tranquille.
Elle décide alors de se rendre à l’hôpital. Et comme si elle se jetait dans la gueule du loup, Fatou choisie le centre de santé de la caserne Samba Diérry Diallo. Là, après consultation, le docteur Mame Diarra Bousso Ndao découvre l’objet dans le sexe de la dame. Elle s’en remet à ses supérieurs qui décident d’entendre la jeune femme.
Après l’interrogation qui a permis aux pandores d’avoir le cœur net sur les doutes du médecin, ceux-ci procèdent à l’arrestation de la dame Fatou Gueye et décident d’aller rendre visite au faux médecin Diouf. Arrivés chez celui-ci, ils découvrent un arsenal de matérielles médicaux. Ils procèdent ainsi à son arrestation.
Présentés aujourd’hui aux juges du tribunal des flagrants délits de Dakar, les deux prévenus ont reconnu les faits même si le sieur Diouf lui refuse d’admettre s’est présenté comme médecin à la dame.
« Quand je suis tombée enceinte pour cette dernière fois, je suis allée voir Tonton Diop (Ibou Diouf, ndlr) qui me l’avait fait pour ma quatrième grossesse. Il m’a fixé rendez-vous et quand je suis allée, il a fait le test avant de faire entrer quelque chose dans mon vagin. Mais quand je suis retournée à la maison j’avais très mal. J’ai alors décidé de me rendre à l’hôpital et c’est là qu’après être soignée j’ai était arrêté. Je ne sais pas pourquoi j’ai fait ce que j’ai fait » s’est désolée la dame qui apparemment n’était pas bien dans sa tête. Un témoignage que reconnait le sieur Ibou Diouf qui toute de même ni s’être fait passer pour médecin comme stipuler sur le procès-verbal d’enquête.
« J’ai introduit la tubulure de perfuseur pour percer l’embryon ensuite j’ai placé un boul de coton pour absorber le sang » a ajouté Diouf.
Le procureur de la république pour qui les faits sont constants a demandé à la cour de retenir les prévenus sous les liens de la prévention et les condamnés à 5ans pour le sieur Diouf et 2 ans pour la dame Fatou Gueye conformément à 226 du code Pénal.
Prenant la parole pour plaider, le conseil du faux docteur se demandera d’emblée comment défense son client tellement les faits aussi graves qu’ils sont ne souffre d’aucune ambiguïté. Néanmoins, en bon avocat, il a tenté de démolir le chef d’accusation d’usurpation de fonction disant qu’il habite le même quartier que son client et jamais il ne s’est fait passer pour un docteur. Délibéré le 9 Mai prochain

Ngonesaliou Diop ledakarois.net



La Fédération nationale des cadres libéraux, après avoir réaffirmé hier sa confiance en (...)

Lire l'article →

Le prix au producteur du kilogramme d’arachide va connaître une hausse de 10 F CFA, en (...)

Lire l'article →

Avant de passer devant le juge, le 1er décembre prochain, pour répondre de l’accusation (...)

Lire l'article →

Le maire de Ziguinchor, Abdoulaye Baldé, estime que la police et la gendarmerie (...)

Lire l'article →

Un conseiller municipal impliqué dans une affaire de braquage ? Aussi surprenant que (...)

Lire l'article →

Le député Moustapha Cissé Lô recommande une commission d’enquête parlementaire « pour (...)

Lire l'article →

La Tunisie, candidate à l’organisation du prochain sommet de la Francophonie en 2018, (...)

Lire l'article →

Les éleveurs du Sénégal avaient pris l’engagement de payer la caution de Macky Sall pour (...)

Lire l'article →

Le débat sur le franc Cfa et la nécessité de création d’une monnaie sous régionale propre, (...)

Lire l'article →

En Côte d’Ivoire, quinze jours après sa suspension le procès de Simone Gbagbo va (...)

Lire l'article →

Un conseil interministériel sur le démarrage de la campagne de commercialisation de (...)

Lire l'article →

C’est l’un des thèmes clés du sommet de la Francophonie qui s’est tenu à Madagascar : « (...)

Lire l'article →