logo
 

Sortie du nouvelle album de Gaston
"Alhamdoulilah" ou le retour a Dieu

24/09/2017

Le rappeur Gaston vient d’enrichir la scène musicale sénégalaise de son tout nouvel album, une composition intitulée « Alhamdoulilah » où l’artiste rend grâce à Dieu. Dans cet opus de 18 titres présenté hier, lundi 18 avril à la Maison de la Culture Douta Seck, autrement dit 5 ans après son troisième album « touti wakh job lou bari », l’artiste, en plus de dénoncer les tares de la société, invite à suivre la bonne voie.

Après 5 ans d’absence de la scène musicale, le rappeur Gaston est revenu avec un tout nouvel album intitulé « Alhamdoulilah ». Présenté hier, lundi 18 avril à la Maison de la Culture Douta Seck, l’opus de 18 titres signé Bamar Ndoye à l’état civil, et concocté en 2 ans, n’est selon lui qu’une façon de rendre grâce à Dieu. « Je remercie Dieu pour ma carrière ainsi que pour mes distinctions, meilleur album en 2007 avec « yeuk soga nekk » et en 2011 avec « touti wakh job lou bari, car le chemin de la musique est plein d’obstacles ».

Dans ce disque, Gaston fait « une invite à l’humilité » dans le morceau 14 ou « Dalal », et dénonce les tares de la société sur le morceau « Xettou Door », onzième sur la liste. Bref, « Alhamdoulilah » tente de faire prendre conscience…quand il n’indique tout simplement pas à « ses confrères artistes de nouvelles directions axées sur l’ambition et le professionnalisme », en proposant par exemple toute une diversité de couleurs musicales, en plus de « la puissance des paroles ». Car, comme dit Gaston, c’est sa façon d’inciter toutes les personnes qui n’aimeraient pas le rap à écouter et peut-être à en tirer quelques leçons.

Si sa musique à lui reflète souvent son vécu, Gaston estime que c’est sans doute cela toute l’originalité de ses chansons. Il dit encore que « les aventures sont parfois les mêmes », et que « ce serait comme un miroir pour les personnes qui l’écouteront ». Gaston avoue tout de même que même s’il est resté quelques années sans sortir un album, ses chansons feront toujours l’actualité, justement parce qu’elles sont originales. Dans « Alhamdoulilah » où il collabore avec des artistes comme Carlou D, Ceepe (chanteur mauritanien), le collectif Def Dara, Rex entre autres, il entend encore consolider sa place sur la scène musicale sénégalaise, et plus particulièrement dans le rap.

Agé de 39 ans, c’est en 2003 que Gaston a pris son destin en mains avec la sortie de son premier album solo « Khel Komla », suite à son départ du groupe Sen Kumpé. Le deuxième album apparaîtra quant à lui en 2007, suivi du troisième en 2011. Et pour étendre encore loin sa notoriété, avec ce quatrième album « Alhamdoulilah » présenté hier, Gaston annonce d’ores et déjà son concert du 14 mai prochain à la Maison de la Culture Douta seck
Ngonesaliou Diop



Nommé mercredi dernier à la tête de la Caisse des dépôts et consignations (Cdc), Aliou (...)

Lire l'article →

Selon un rapport confidentiel de l’Agence mondiale antidopage (AMA) révélé mercredi par (...)

Lire l'article →

Il l’avait dit, il l’a fait. Un candidat au bac, qui avait menacé de se donner la mort (...)

Lire l'article →

La procédure en référés initiée par l’État pour demander que la fondation Maarif soit (...)

Lire l'article →

La ministre Khoudia Mbaye serait-elle en sursis ? Devrait-elle quitter la Ld pour (...)

Lire l'article →

Une mort bien trop cruelle pour Salif Thiaw. Marié et père dune fillette, l’agent de (...)

Lire l'article →

Que les populations de Niafrom, dans le département de Bignona, se rassurent ! (...)

Lire l'article →

En campagne pour sa réélection, Karamba Diaby, premier député noir d’Allemagne élu dans (...)

Lire l'article →

L’affaire du Lamantin Beach est au menu de la Cour d’appel de Saint-Louis ce mardi. (...)

Lire l'article →

Alors que la présidentielle doit se dérouler en octobre 2018, le nom du natif du (...)

Lire l'article →

La Grande mosquée de Léona de Kaolack est fermée au public depuis vendredi. Les prières (...)

Lire l'article →

En lui offrant un rein, Nawel a permis à son mari Boubaker d’en finir avec 16 ans de (...)

Lire l'article →