logo
 

Ahmad Ahmad (CAF), soupçons et discrétion

19/10/2017

Il est censé incarner le renouveau du football africain. Après 29 ans de règne sans partage du Camerounais Issa Hayatou, souvent cité dans plusieurs affaires de corruption mais jamais reconnu coupable, Ahmad Ahmad est devenu ce jeudi le nouveau président de la puissante Confédération africaine (CAF). Élu à une belle majorité (34 voix contre 20), le Malgache (57 ans) avais promis du « changement » au sein de l’instance, durant sa campagne. Pourtant, il n’a pas dû attendre de voir son nom sortir des urnes pour être associé à une sombre histoire.
Un pot-de-vin pour le Qatar 2022 ?
En 2014, le Sunday Times affirmait en effet que l’ancien secrétaire d’État aux Sports, puis ministre de la Pêche et aujourd’hui vice-président du Sénat dans son pays avait perçu un pot-de-vin dans l’attribution de la Coupe du monde 2022 au Qatar. Selon le quotidien britannique, le dirigeant aurait touché entre 30 000 et 100 000 dollars (entre 28 000 et 93 000 euros) en échange de son vote en faveur du petit émirat. Ce qui n’a jamais été prouvé. Mais le doute subsite.
« Un homme qui s’exprime peu »
Homme discret, Ahmad a gagné son duel avec Hayatou en s’appuyant notamment sur les voix des 14 pays membres de la Confédération des pays d’Afrique australe (COFASA). « C’est un homme qui s’exprime peu durant les réunions du Comité exécutif de la CAF », selon une source proche, qui s’est confiée à l’AFP. Ce qui ne l’a pas empêché de s’activer en coulisses, pour convaincre les derniers sceptiques à son sujet de le soutenir.
La CAF retire la CAN U17 à Madagascar
Issu de la minorité musulmane d’un petit village du nord-ouest de Madagascar, il a été nommé à la tête de sa fédération en 2003. Sans jamais vraiment prendre de décision forte. En janvier, son pays s’est même vu retirer l’organisation de la CAN des moins de 17 ans par la CAF, ce qu’il a très mal pris, y voyant une manoeuvre politique dirigée contre lui. À partir de ce moment-là, il s’est décidé à tout mettre en oeuvre pour mettre fin à ce diktat du pouvoir en place. Intégration, transparence et reconnaissance (des anciens) sont ses maîtres-mots.



Les morgues des plus grands hôpitaux de Dakar sont devenues les espaces les plus (...)

Lire l'article →

Installé depuis hier à la tête de la Caisse de Dépôts et de Consignations, Aliou Sall a (...)

Lire l'article →

Me Ciré Clédor Ly a vivement déploré le verdict rendu, ce jeudi, par la Cour suprême dans (...)

Lire l'article →

On a frôlé l’irréparable hier soir dans la grande mosquée de Touba où des membres du (...)

Lire l'article →

Ledakarois a appris de bonnes sources la disparition, dans la nuit du jeudi à (...)

Lire l'article →

La nomination de Aly Ngouille Ndiaye en remplacement de Abdoulaye Daouda Diallo (...)

Lire l'article →

Le maire de Guédiawaye, Aliou Sall, a remis ça. Fraîchement nommé directeur général de la (...)

Lire l'article →

Il y a un an, jour pour jour, une mutinerie éclatait à la prison de Rebeuss. Le bilan (...)

Lire l'article →

Youssou Touré reste à la tête du Réseau des enseignants de l’Apr. Ce, malgré la vague de (...)

Lire l'article →

Pape Konaté, président de la Cellule de la collectivité mandingue du quartier de (...)

Lire l'article →

Accusés d’avoir volé 23 millions de francs Cfa à la régie de paiement des bourses des (...)

Lire l'article →

La prise de contrôle de l’Assemblée nationale par la coalition Benno Bokk Yaakaar (BBY, (...)

Lire l'article →