logo
 

Une étudiante en quatrième année violée avec violence et coups et blessures volontaires
Accusé de tentative de viol avec violence et...

05/12/2016

Accusé de tentative de viol avec violence et coups et blessures volontaires ayant occasionné une incapacité de travail temporaire de 21jours sur Oulymata Thiam, une étudiante en quatrième année de management à l’institut Africain de Management (IAM),Almamy Becaye Wane ,maçon de son état,encourt une peine d’emprisonnement de cinq ans ferme. Apalgué en même temps que son amie Sanoussy Madani Tall qui,lui est poursuivi de recel et détention de chanvre indien

Plus de peur que de mal pour Oulymata Thiam. A la barre du tribunal des flagrants délits,l’étudiante de l’IAM a soutenu qu’elle a échappé à la pénétration sexuelle grâce à l’absence d’érection du maçon. Ce dernier,après l’avoir traînée de la boutique vers les bâtiments en construction en la tenant par la coiffure (greffage) ,a tenté d’abuser d’elle en vain. Faisant la genèse de sa mésaventure ,Oulymata Thiam,en pleurs , a expliqué d’une voix saccadée comment le prévenu a essayé de la violer .Elle s’était réveillée paisiblement le matin des faits aux environs de 10h pour aller acheter le petit déjeuner à la boutique .Habillée d’un pagne et une tee - shirt,Oulymata a été abordée par Almamy Becaye Wane sur le chemin mais refusa de parler .Après plusieurs tentatives infructueuses, le prévenu,sans doute très remonté contre l’attitude de la partie civile ,saisit sa coiffure par derrière avant de l’entraîner par la force dans un des bâtiments en construction situés juste à côté .Traînée dans l’une des nombreuses chambres de la maison non encore achevée,l’étudiante allait subir la loi d’Almamy Becaye Wone. Celui ci qui ne pouvait bander, lui impose la fellation à plusieurs reprises tout en introduisant son doigt dans ses parties intimes. Ce n’est qu’une fois que le prévenu a voulu la prendre par derrière qu’elle a décidé de prendre son courage à deux mains pour s’enfuir .Les maçons qui étaient au dehors et dans les parages ont eu toutes les peines pour la secourir car elle était a moitié nue.
Son pagne confisqué par son bourreau. Lorsque le président du tribunal lui demande pourquoi elle n’avait pas crié,Oulymata rétorque que le prévenu l’avait menacée de mort. Me Amety de la défense d’interpeller le prévenu :"le voisinage dit que vous avez un problème d’érection. Est ce vrai ?", Almamy Becaye Wane de répondre"j’ai fait l’armée dama def quartier et je suis très bien portant" il sera coupé par l’avocat, aidé par le président du tribunal. Cependant la réponse du prévenu a eu ke don d’enflammer la salle qui n’a pas pu se retenir. Le silence n’est revenu que grâce à la fermeté du président du tribunal. De son côté,le prévenu a nié les faits aussi bien à l’enquête préliminaire qu’au niveau de la barre. Selon Almamy Becaye Wane quelques jours avant les faits,il avait rencontré Oulymata Thiam au niveau de la boutique du coin où elle sollicitait un crédit auprès du boutiquier qui avait refusé. C’est alors qu’il lui aurait donné gracieusement 1000F cfa pour régler son problème. Le jour des faits l’étudiante de l’IAM n’a pas voulu répondre à ses interpellations.Et cela a semblé l ’ offusquer car, pour lui ,la demoiselle manquait de reconnaissance. C’est ainsi qu’il a prit le téléphone en échange de ses 1000F cfa. Le téléphone sera cependant confié à son ami Sanoussy Madani Tall ,qui était en train de dormir. A la descente des limiers chez lui ,ceux ci y trouveront outre le portable,un paquet de cigarettes rempli de chanvre indien.
Pour Me Amety de la défense, sa cliente a fini de plaider sa cause dans cette affaire en qualifiant son bourreau d’""enveloppe humaine sans âme et conscience". L’avocat a rappelé qu’en cas de viol,il est rare d’avoir des témoins. "la cour doit apprécier les versions données par le mis en cause et la partie civile".Il y’a au moins une certitude sur ce qui est mentionné sur le certificat médical. Celui ci fait état d’ecchymoses sur la figure ,sur le dos ,et la cuisse ,courbatures et plaies au niveau du pavillon gauche"a t’il plaidé avant l’état critique noté par les éléments de la police lorsque la demoiselle est venue faire sa déposition. Succédant à la robe noire,le procureur de la République Ismael Diallo a fait l’apologie du procès pénal avec les débats contradictoires qui font son charme. Pour lui les débats d’audiences ont édifié sur ceux qui s’est passé. "Le délit du recel n’est pas établi pour Sanoussy contrairement à la détention de chanvre indien. Quant à Almamy Becaye Wane,il a soutenu avoir pris de force le portable même s’il a contesté avoir donné des coups à la plaignante "a martelé le maître des poursuites. Évoquant l’article 320 du code pénal qui qualifie le viol comme étant tout acte de pénétration sexuelle de quelque nature que ce soit commis sur la personne d’autrui par violence ,menace ou surprise , le procureur a requis une peine de cinq ans d’emprisonnement ferme à l’encontre du prévenu et un mois ferme contre Sanoussy Madani Tall pour détention de chanvre indien après l’avoir relaxé du délit de recel .Me Iba Mar Diop, qui assurait la défense des prévenus a demandé une application bienveillante de loi pénale.
Il a toutefois réfuté les faits de viol attribués à son client Almamy Becaye Wane .Le délibéré est est prévu pour le 28 Octobre prochain.
Ngone Saliou Diop ledakarois.net



La Fédération nationale des cadres libéraux, après avoir réaffirmé hier sa confiance en (...)

Lire l'article →

Le prix au producteur du kilogramme d’arachide va connaître une hausse de 10 F CFA, en (...)

Lire l'article →

Avant de passer devant le juge, le 1er décembre prochain, pour répondre de l’accusation (...)

Lire l'article →

Le maire de Ziguinchor, Abdoulaye Baldé, estime que la police et la gendarmerie (...)

Lire l'article →

Un conseiller municipal impliqué dans une affaire de braquage ? Aussi surprenant que (...)

Lire l'article →

Le député Moustapha Cissé Lô recommande une commission d’enquête parlementaire « pour (...)

Lire l'article →

La Tunisie, candidate à l’organisation du prochain sommet de la Francophonie en 2018, (...)

Lire l'article →

Les éleveurs du Sénégal avaient pris l’engagement de payer la caution de Macky Sall pour (...)

Lire l'article →

Le débat sur le franc Cfa et la nécessité de création d’une monnaie sous régionale propre, (...)

Lire l'article →

En Côte d’Ivoire, quinze jours après sa suspension le procès de Simone Gbagbo va (...)

Lire l'article →

Un conseil interministériel sur le démarrage de la campagne de commercialisation de (...)

Lire l'article →

C’est l’un des thèmes clés du sommet de la Francophonie qui s’est tenu à Madagascar : « (...)

Lire l'article →